L’association

22 mars 2022

Ouverture d’une nouvelle clinique médicale/esthétique et expansion de la clinique dentale de Turo Park à Barcelone

Turó Park Clinics poursuit son développement

Ouverture d'une nouvelle clinique médicale/esthétique et expansion de la clinique dentale de Turo Park à Barcelone

Depuis 5 ans, Turó Park Clinics offre un service médical, dentaire et esthétique complet et de qualité à Barcelone, en plusieurs langues. Le leader des soins privés continue son ascension, à travers l’ouverture d’une nouvelle clinique médicale ce printemps et l’expansion de sa clinique dentale.

Intégration de spécialistes

Développer la prise en charge médicale pour la communauté internationale, telle est l’essence de Turó Park Clinics. Afin de proposer des soins toujours plus variés et de haute qualité, une nouvelle clinique verra le jour en mai 2022. Le projet est né naturellement face à l’augmentation croissante du nombre de patients ces dernières années.

Les cliniques Turó Park se répartiront sur plus de 700 m2, permettant d’intégrer plus de spécialités dans l’équipe, s’ajoutant à la médecine généraliste, la pédiatrie, la cardiologie et bien d’autres déjà proposées par le centre. Parmi eux figurent les docteurs francophones : Dr. Jordi Mercé Klein, cardiologue, Dr. Cristina Gomez, gynécologue, Dr. Ariana Grané, médecin généraliste, Dr Lloyd Nanhekhan, chirurgien esthétique et plastique, Cathy Morghese, diététicienne-nutritionniste, Elsa Maalouf, thérapeute, ou encore Elena Furio, physiothérapeute.

Cet éventail de services illustre sa volonté de répondre à tous les besoins. Au total, Turó Park Clinics présentera 6 unités spécialisées et 30 spécialités, assurées par 40 médecins et dentistes internationaux expérimentés. Le centre met un point d’honneur à recruter uniquement des profils seniors, pour garantir un service premium.

50.000 patients depuis 2017

Au fil des années, Turó Park Clinics est devenu la référence des soins médicaux, dentaires et esthétiques pour les résidents étrangers et touristes. Le centre réunit au même endroit des spécialistes, réalisant les consultations en français, anglais, espagnol, allemand ou italien. Au sein de la clinique, les expatriés trouvent des professionnels expérimentés, bienveillants et à leur écoute.

Les nouveaux locaux modernes accueilleront des équipements à la pointe de la technologie. Grâce à ces différents changements, l’expérience des patients et leur suivi s’effectueront dans un cadre agréable et sécurisé.

8 mars 2022

Tout savoir sur Alexandre Allain

Tout savoir sur Alexandre Allain

- 23 Mars 2022 - Chronique n°4

‘J’aime vivre et avoir des projets me fait vivre’ Alexandre Allain

Tout d’abord un petit message d’Alexandre pour Barcelone Accueil !

Vous commencez maintenant à connaître un peu mieux Alexandre Allain, ce jeune aventurier qui s’entête à propager son souffle d’espoir et à parler d’avenir à travers ses projets un peu fous. Toujours avec son donneur anonyme dans la tête et dans le corps, voici un petit tour d’horizon des défis que ce greffé des 2 poumons a déjà réalisés :

2014 : Le Tour d’Europe en voiture, des paysages à couper le souffle.
A 19 ans, Alexandre accomplit son premier grand projet et réalise son rêve d’enfant.
Pour médiatiser la mucoviscidose, il va parcourir 11 000 km et 19 pays en 23 jours à bord d’une Renault 6 avec 2 copains. Il montre ainsi que même atteint d’une maladie grave ou d’un handicap, la force de vivre et la passion du voyage peuvent surpasser les difficultés du quotidien. A leur retour, ils vont rencontrer des enfants hospitalisés, leur raconter leur aventure et leur montrer qu’ils peuvent, eux aussi, réaliser leurs rêves.

2017 : La greffe bi-pulmonaire, le souffle d’une seconde vie.
Le 17 juillet 2017, sa vie bascule et il va faire face à son plus grand et merveilleux défi : recevoir deux nouveaux poumons d’un donneur d’organes. « C’était une véritable renaissance pour moi. Avant l’opération, j’étais sous oxygène, en fauteuil roulant, chaque effort était difficile. »
Malgré son année de convalescence compliquée et de nombreux rejets, il pense déjà à sa nouvelle aventure avec l’intention de sensibiliser plus que jamais le grand public à la mucoviscidose et au don d’organes.

2019-2020 : La traversée de l’Atlantique à la voile, le souffle du large.
Alexandre a 23 ans maintenant et rejoint l’aventure de 3 de ses amis pour faire le tour de l’océan Atlantique à la voile. A bord du« Ahoy », voilier long de 13 m, ils lèvent l’ancre du port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie en Vendée, destination le Brésil : 11 000 milles, 365 jours, 15 pays ! Ce n’est pas un record mais l’essentiel est ailleurs : sensibiliser aux dons d’organes et informer sur la mucoviscidose dans les écoles et les hôpitaux locaux à chaque étape.
« Alexandre se sent responsable depuis sa greffe. C’est un devoir pour lui, une question de respect pour ce don qui lui a été fait », témoigne un de ses amis.

2021 : Marathon de Paris, le souffle pour deux.
Alexandre a été greffé il y a 4 ans. En faisant le marathon, il aura démontré que la maladie n’est pas une fatalité. « Mes poumons sont bien accrochés et vont m’emmener loin ! » disait-il avant la course. Il a tenu son pari et a franchi la ligne d’arrivée en 5 heures, 31 mn et 38 secondes aux côtés du chirurgien qui l’a opéré, Antoine Mugniot. Au bout de 30 km, sa blessure au genou est ce qui a rendu la course le plus difficile…

2021- Publication du Livre « Un souffle d’espoir », le souffle des mots.
Préfacé par Brigitte Macron, Alexandre Allain raconte son parcours , sa capacité de résilience et son envie de vivre dans cet ouvrage. Il le présentera lui-même le 25 mars à l’Institut Français de Barcelone.

« Il faut courir et donner son souffle pour ceux qui en manquent » Alexandre Allain

- 10 Mars 2022 - Chronique n°3 : RECEVOIR ET DONNER

La mucoviscidose est la maladie et le combat d’Alexandre Allain.
Pourtant, et malgré tous ses examens, la médecine n’a pas révélé ce qu’il porte profondément dans son ADN : le besoin d’aventure et le dépassement de soi. En relevant ses formidables défis et en partageant ses expériences, Alexandre veut, avant tout, montrer au monde entier que la maladie n’est pas une fatalité.

Il a fait le tour d’Europe à bord d’une Renault 6 avec deux amis 3 ans avant sa greffe bi-pulmonaire et a traversé l’Atlantique à la voile en équipage 2 ans après l’intervention. Et le marathon de Paris en 2021 ! Tous ses projets ont toujours été animés par la même volonté de transmettre un message simple mais puissant : “ce n’est pas parce que l’on est atteint de mucoviscidose ou que l’on est greffé que l’on ne peut pas croire en ses rêves”.

Et s’il communique beaucoup depuis ses défis, ce n’est pas à la recherche d’une reconnaissance personnelle mais pour montrer par l’exemple que le don d’organe permet réellement de sauver des vies car, sans cette intervention tous ces exploits auraient été impossibles.

Pour toujours aller plus loin, Alexandre a su rassembler de nombreux partenaires et sponsors. Il est invité sur des plateaux de télévision et la presse parle de lui ; Brigitte Macron a même préfacé son livre, « Un souffle d’espoir ». En mettant en avant ses projets, tous insistent sur le manque de greffons en France et l’importance du don d’organes pour que beaucoup d’autres malades puissent, comme Alexandre, continuer à vivre à travers de leur donneur.

Saviez-vous que …
. Les premières greffes d’organes sur des humains datent du début des années 1900, sans succès.
. 1967 : Première greffe du cœur au Cap en Afrique Sud, par le Professeur Christian Barnard
. 1965 : Première greffe réussie en Espagne à l’Hospital Clinic de Barcelone (greffe de rein)
. 2022 : Première greffe d’un cœur de cochon humanisé sur un patient (USA)

- 2 Mars 2022 - Chronique n°2 : DONNER ET RECEVOIR

Le hasard du calendrier a fait que le 17 octobre 2021 soit la date du dernier marathon de Paris mais aussi la journée mondiale du don d’organes et de la greffe. Et, cette après-midi d’automne, Alexandre Allain accompagné du chirurgien (Antoine Mugniot) qui l’a greffé 4 ans et demi auparavant arrivait à bout de ce défi qui semblait impossible aux yeux de tous au bout de 5 heures et 31 minutes. Avec eux, courait aussi son donneur de poumons, cet inconnu qui aura permis son exploit et grâce à qui il aura donné le dernier coup de poing à la maladie.

« Je vis plus intensément car je vis pour deux » ne cesse t-il de répéter, et c’est certainement sa façon de remercier à chaque instant cet anonyme altruiste qui aura voulu laisser en partant le plus beau des cadeaux qu’est la vie.

L’OMS estime à plus de 110 000 le nombre de dons d’organes chaque année dans le monde. Pourtant, ce nombre est insuffisant puisqu’environ 12 personnes meurent chaque jour dans l’attente d’une greffe uniquement dans l’Union européenne.

Alors pourquoi faire comme cet inconnu qui a sauvé la vie d’Alexandre ?

. Parce qu’il n’y a pas d’âge pour donner (le plus âgé avait 92 ans et le plus jeune 48 heures).

. Parce que nous sommes tous concernés et pouvons, nous ou un être cher, avoir besoin d’une greffe pour survivre.

. Parce que se faire donneur est très simple.

. Parce que toutes les précautions seront prises afin de ne pas modifier l’apparence du corps lors du prélèvement.

. Mais surtout parce que c’est un geste généreux qui nous oblige à croire aux miracles. C’est accepter qu’une partie de nous continuera de vivre dans l’autre (ou les autres, car chacun des organes en bonne santé du donneur peut être greffé chez un ou plusieurs récepteurs compatibles -jusqu’à 85 personnes en comptant les tissus-).

. Donner aussi pour sa famille qui reste parce que savoir que le don a aidé à sauver ou améliorer des vies rend souvent la douleur des proches plus supportable et donne un sens différent à la mort.

Le professeur Cabrol ne se trompait pas lorsqu’il disait que « Notre corps est une richesse fabuleuse. Tout ce qui n’est pas donné est perdu  » !

- 22 février 2022 - Chronique n°1

‘La vie a décidé que tu me ferais avancer et que je te ferais vivre’

Ces mots sont parmi ceux qu’Alexandre Allain, 26 ans, atteint de mucoviscidose et greffé des deux poumons en 2017, dédicace à son donneur qui lui a fait le don d’une nouvelle vie.
Alexandre est un exemple de résilience, de courage et d’espoir. Armé d’une volonté sans faille et d’un optimisme débordant, il repousse les limites des possibles pour démontrer qu’on ne doit jamais renoncer et qu’il faut se battre. Le sport est son grand allié, non seulement avant la greffe, mais bien plus encore depuis la fin de sa longue et difficile convalescence. Dernier défi en date : le marathon de Paris qu’il a couru - et terminé ! - en octobre dernier.

De son expérience il a fait un art de penser la vie et de la vivre, pour lui et pour les autres, pour porter haut la confiance et l’espérance. Il en a aussi fait un livre, "Un souffle d’espoir”.
Et il a plein de projets que vous pourrez découvrir très bientôt. En effet, nous avons décidé de le soutenir et nous l’accueillerons à Barcelone les 25 et 26 mars prochains.

Notez ces dates et en particulier la table ronde du vendredi 25 mars à l’Institut Français, et la marche solidaire du samedi 26 mars. Les détails de ces moments forts seront disponibles pour vous très bientôt. Nous vous en dirons aussi un peu plus chaque semaine, sur Alexandre, sur le don d’organes et sur la mucoviscidose.

Cette visite d’Alexandre Allain à Barcelone inaugurera une série d’autres rendez-vous en Espagne à Madrid et Santander en particulier, sous la coordination de Nathalie Ambri Cureau, Développement et Communication Espagne.

Merci à nos sponsors qui nous accompagnent pour ces deux jours !

Pour en savoir plus :
Dossier Alexandre Allain à Barcelone
Facebook d’Alexandre Allain
YouTube

Documents joints

La consultation de ce document est limitée aux adhérents de l'association.

S'identifier

vid-20220323-wa0003.mp4

MPEG4 – 6.4 Mo
La consultation de ce document est limitée aux adhérents de l'association.

S'identifier

vid-20220323-wa0003.mp4

MPEG4 – 6.4 Mo
7 février 2022

Chemin de Saint-Jacques, édition 2022

Chemin de Saint-Jacques, édition 2022

Cette année encore un groupe de marcheurs Barcelone Accueil va se lancer sur le chemin de Saint-Jacques ! Ce sera cette fois-ci en mai, du 8 au 15 et de Sarria (province de Lugo) à Santiago de Compostelle. 110 kilomètres guidés par Julien et Olivier, avec la bienveillante collaboration de Léo, notre leader du groupe les Extrapédestres.

Quelles sont les conditions pour faire le chemin de Saint-Jacques ?

  • être en forme physiquement et s’être un peu entraîné à marcher entre 20 et 25 kilomètres par jour
  • être prêt à partager joies, émotions et parfois inconfort avec les intégrants du groupe de marcheurs, tout en conservant sa bonne humeur
  • et surtout avoir ’l’esprit du Camino’ : la bienveillance et le respect de l’autre, l’entraide et la solidarité, pour une semaine de vie simple, pleine de partages.

Au programme,

8 mai - transport Barcelone - Sarrià

9 mai - départ pour les étapes du chemin

14 mai - arrivée à Santiago

A partir du 15 mai - retour à Barcelone

L’organisation des hébergements en hôtels simples mais confortables et celle du transfert des bagages entre chaque étape est assurée par Julien et Olivier.

Il reste quelques places pour compléter le groupe du chemin 2022. SI vous êtes intéressés merci de vous manifester auprès de Julien ja_perrier@yahoo.fr ou Olivier olivier.sauterey@orange.fr qui pourront répondre à vos questions et vous inscrire le cas échéant.

La galerie d'images liée à cette page est réservée aux membres de l'association.